Informations

Sir Ralph Abercromby, 1734-1801

Sir Ralph Abercromby, 1734-1801


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Sir Ralph Abercromby, 1734-1801

Sir Ralph Abercromby était le général britannique le plus titré des guerres de la Révolution française, certes pas une période qui a vu l'armée britannique à son meilleur. Il est né dans la noblesse écossaise en 1734 et a étudié le droit civil à Leipzig avant d'acheter une commission dans l'armée en 1756. Il a servi dans la 3e garde de dragons pendant la guerre de Sept Ans et a commencé à admirer Frédéric le Grand de Prusse. Il n'a pas servi pendant la guerre d'indépendance américaine, car il avait de la sympathie pour la cause des colons. En 1783, il se retira de l'armée et termina le Parlement en tant que député du Clackmannanshire.

Il retourna dans l'armée au début de la guerre avec la France révolutionnaire en 1793 et ​​fut bientôt envoyé sur le continent, dans le cadre de l'expédition du duc d'York aux Pays-Bas. Là, il commanda la tentative de reconquête de Boxtel le 16 septembre 1794, qui faillit se terminer par une déroute, mais rehaussa généralement sa réputation.

À l'automne 1795, il est nommé à la tête d'une nouvelle expédition envoyée aux Antilles. Il a reçu 15 000 hommes et le soutien d'une escadre navale, et l'ordre de capturer des parties des empires français et espagnols dans les îles. Il est arrivé aux Antilles en avril 1796. Il a rapidement repris Sainte-Lucie et a continué à prendre Saint-Vincent-et-Grenade en juin 1796. Avant son retour en Grande-Bretagne en 1797, il a également capturé Demerara et Trinidad, bien que San Domingue et la Guadeloupe resta aux mains des Français.

À son retour en Grande-Bretagne, Abercromby a été nommé commandant en chef en Irlande, mais a démissionné après une courte période frustrante en charge, partant avant le déclenchement de la révolte irlandaise de 1798. Il participa à l'expédition infructueuse de 1799 aux Pays-Bas, et en ressortit à nouveau avec une réputation rehaussée.

En mai 1800, il est nommé commandant de la seule armée britannique active, 20 000 hommes qui doivent être envoyés en Méditerranée. Cette expédition tenta de surprendre la base navale espagnole de Cadix, avant de mettre fin à l'occupation française de Malte en septembre 1800. Le mois suivant, il fut décidé d'utiliser l'armée d'Abercromby pour expulser les Français d'Égypte.

La force d'Abercromby devait être l'une des trois personnes impliquées dans l'invasion de l'Égypte. Il débarquerait sur la côte égyptienne et avancerait sur Alexandrie. Une deuxième armée britannique, venue de l'Inde, devait débarquer sur la côte de la mer Rouge et descendre vers le Nil jusqu'au Caire, et une grande armée ottomane, commandée par le grand vizir, devait envahir la Palestine.

La force d'Abercromby s'est déplacée en premier, atterrissant sur la baie d'Aboukir. Les Français sont vaincus près du rivage (deuxième bataille d'Aboukir, 8 mars 1801), puis à nouveau à Mandora (13 mars), avant que les Britanniques n'approchent d'Alexandrie. Le 21 mars, l'armée d'Abercromby défait une attaque des colonnes françaises (bataille d'Alexandrie ou de Canopus), divisant en deux la garnison française d'Égypte. Abercromby lui-même a été mortellement blessé vers la fin de la bataille, mourant sur un navire de guerre britannique une semaine plus tard. Dans une période qui avait vu les armées britanniques subir une série de défaites souvent embarrassantes, Abercromby avait fourni la plupart des quelques victoires britanniques sur terre.

Page d'accueil napoléonienne | Livres sur les guerres napoléoniennes | Index des sujets : Guerres napoléoniennes

Marquer cette page: Délicieux Facebook Trébucher


ABERCROMBY, Ralph (1734-1801), de Tullibody, Clackmannan.

b. 7 oct. 1734,1 1 s. de George Abercromby de Tullibody par Mary, da. de Ralph Dundas de Manour, frère de Perth. de Burnet et neveu de James Abercromby. éduquer. Alloa Rugby 1748-52 Edinburgh Univ. 1752-3 Hollande et Leipzig 1754-5. m. 17 novembre 1767, Mary Anne, da. et coh. de John Menzies de Ferntower, Crieff, Perth, 4s. 3da. cr. K.B. 22 juillet 1795 suc. FA. 1800.

Bureaux tenus

Cornet 3 Faites glisser. Dieux. 1756 cap. 3 Cheval 1762, maj. 1770, lieutenant-colonel. 1773 col. 103 pieds 1781-3 maj.-gén. 1787 col. 69 pieds 1790-2, 6 pi. 1792-5, 7 Faites glisser. Dieux. 1795-6, 2 Faites glisser. 1796-ré. lt.-gén. 1797.

Lt.-gov. I.o.W. 1795-9 gouv. Inverness 1798-ré.

Biographie

Destiné au barreau, Abercromby2 étudie le droit civil à Édimbourg et à Leipzig mais, en 1756, surmontant les objections de son père, il s'engage dans l'armée. Mentionné en 1760 comme candidat alternatif à son oncle James Abercromby, il se présente en 1774, avec le soutien de Sir Lawrence Dundas, un parent par alliance, contre James Francis Erskine et les intérêts de Mar. Après une lutte violente (au cours de laquelle les candidats se sont battus en duel), Abercromby, contrairement aux attentes de Robinson,3 a été renvoyé, et la pétition d'Erskine a été rejetée par la Chambre.

Bien qu'il doive son élection à Dundas, Abercromby ne veut pas se soumettre à sa dictée dans les affaires parlementaires et finit par rompre avec lui. Selon son fils, Abercromby, dans ses opinions privées connues uniquement de sa famille et de quelques amis, sympathisait avec les Américains, admirait Washington, et n'était empêché de démissionner de son siège que par un sentiment d'obligation envers ses partisans de Clackmannan, mais « était capable d'éviter un conflit entre son devoir de soldat et ses principes de citoyen » en restant en Irlande, et en ne cherchant pas le service militaire en Amérique jusqu'à ce que la France entre en guerre. Sur le projet de loi sur les entrepreneurs du 12 février 1779, il figurait sur la liste des « pro, à l'étranger » et son seul vote enregistré au Parlement concernait la motion contre la prorogation, le 24 avril 1780, lorsqu'il s'est divisé avec l'administration. Clackmannan n'était pas représenté au Parlement de 1780, et Abercromby ne se tenait pas ailleurs.

À la dissolution de son régiment en 1783, Abercromby se retira dans les domaines de Tullibody, contesta sans succès Clackmannan en 1784 et se consacra ensuite à l'amélioration agricole et sociale du district. Différent en politique avec les Orcades Dundass, la famille Abercromby était désormais des amis proches d'Henry Dundas qui soutenaient leur intérêt pour l'élection partielle de 1788, mais Ralph, qui n'aimait vraiment pas la vie parlementaire, refusa à nouveau la nomination en faveur de son frère Burnet.

Il mourut le 28 mars 1801 dans la baie d'Aboukir, des suites des blessures reçues à la bataille d'Alexandrie. Le 28 mai, sa veuve est créée baronne Abercromby.


Abercromby, Sir Ralph

ABERCROMBY, SIR RALPH. (1734-1801). Officier de l'armée britannique. Né à Clackmannanshire, en Écosse, en octobre 1734, Ralph était le frère aîné de Sir Robert Abercromby et de James Abercromby, décédé des suites de blessures reçues à Bunker Hill. Il a servi en Allemagne pendant la guerre de Sept Ans et a été élu au Parlement en 1774. Son insistance à voter selon sa conscience et son opposition à la guerre en Amérique ont sérieusement nui à ses perspectives de carrière jusqu'en 1793. Un commandant capable avec de solides principes humanitaires, Abercromby a été mortellement blessé dans la baie d'Abou Qir en Égypte en mars 1801. Sa mort héroïque a frappé l'imagination du public et sa victoire sur l'armée d'occupation française a restauré la réputation de l'armée britannique.

révisé par John Oliphant

Citez cet article
Choisissez un style ci-dessous et copiez le texte de votre bibliographie.

"Abercromby, Sir Ralph." Encyclopédie de la Révolution américaine : Bibliothèque d'histoire militaire. . Encyclopédie.com. 16 juin 2021 < https://www.encyclopedia.com > .

"Abercromby, Sir Ralph." Encyclopédie de la Révolution américaine : Bibliothèque d'histoire militaire. . Encyclopédie.com. (16 juin 2021). https://www.encyclopedia.com/history/encyclopedias-almanacs-transcripts-and-maps/abercromby-sir-ralph

"Abercromby, Sir Ralph." Encyclopédie de la Révolution américaine : Bibliothèque d'histoire militaire. . Récupéré le 16 juin 2021 sur Encyclopedia.com : https://www.encyclopedia.com/history/encyclopedias-almanacs-transcripts-and-maps/abercromby-sir-ralph

Styles de citation

Encyclopedia.com vous donne la possibilité de citer des entrées de référence et des articles selon les styles courants de la Modern Language Association (MLA), du Chicago Manual of Style et de l'American Psychological Association (APA).

Dans l'outil "Cite this article", choisissez un style pour voir à quoi ressemblent toutes les informations disponibles lorsqu'elles sont formatées selon ce style. Ensuite, copiez et collez le texte dans votre bibliographie ou liste d'ouvrages cités.


Sir Ralph Abercromby

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Sir Ralph Abercromby, (né le 7 octobre 1734, Tullibody, Clackmannan, Scot.-mort le 28 mars 1801, en mer dans la Méditerranée), soldat dont le commandement a restauré la discipline et le prestige de l'armée britannique après les campagnes désastreuses dans les Pays-Bas entre 1793 et 1799. Il a préparé le terrain pour la campagne réussie contre Napoléon Bonaparte en Egypte.

Entré dans l'armée en 1756, Abercromby a servi dans la guerre de Sept Ans. Lorsque la guerre avec la France révolutionnaire éclata en 1793, il commanda une brigade du duc d'York en Flandre. Il commanda la colonne arrière de l'armée lors de sa retraite des Pays-Bas au cours de l'hiver 1794-1795. De retour chez lui, il est fait chevalier du bain et nommé au commandement des forces britanniques aux Antilles, où il s'empare des îles à sucre françaises. Il servit sous les ordres du duc d'York lors de la deuxième expédition aux Pays-Bas en 1799. En 1800, après l'échec d'une descente sur Cadix, en Espagne, il reçut l'ordre d'expulser ou de détruire l'armée laissée par Bonaparte en Égypte. Débarquant dans la baie d'Abū Qīr le 8 mars 1801, il avança vers Alexandrie. Une attaque française avant l'aube du 21 mars a été repoussée avec de lourdes pertes, mais Abercromby a été mortellement blessé. Il est mort à bord du vaisseau amiral Foudroyant et fut enterré à Malte.

Cet article a été récemment révisé et mis à jour par Amy Tikkanen, directrice des services correctionnels.


Sir Ralph Abercromby, 1734-1801 - Histoire

  • Servi dans la guerre de Sept Ans
  • A commandé la retraite de Flandre à l'hiver 1794-1795
  • Commandant en chef aux Antilles (1795-1797)
  • Tué en 1801 alors qu'il tentait d'expulser les Français d'Egypte

Contribution de : Rick Brainard

  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Les bases
  • Encyclopédie de l'histoire du XVIIIe siècle
  • Encyclopédie Entrées A à F
  • Abercromby, Ralph, monsieur (1734-1801)

/>
Cet article sur le site Web d'histoire du 18ème siècle par Rick Brainard est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License. D'après un ouvrage sur l'histoire du XVIIIe siècle. Des autorisations dépassant le cadre de cette licence peuvent être disponibles sur la page du droit d'auteur de l'histoire du 18e siècle Exceptions: Les travaux de nos auteurs invités et les articles qui sont dans le domaine public.


Clan Abercromby

Abercromby/Abercrombie Crest : Un faucon, en hausse, propre, à cloche ou.

Devise du clan Abercromby/Abercrombie : Petit Alta (Il vise les choses élevées).

Histoire du clan Abercromby/Abercrombie : Ce nom de famille provient de la baronnie et de la paroisse d'Abercromby dans le Fife. William de Abercromby (orthographié Haberchrumbie) et Johan de Abercromby du comté de Fife, ont rendu hommage à Édouard Ier d'Angleterre en 1296.

Les Abercrombies de cet acabit, la principale famille du nom, se sont éteintes au milieu du XVIIe siècle, et les Abercrombies de Birkenbog, leurs terres du Banffshire qui leur ont été concédées par l'évêque d'Aberdeen, ont pris le relais en tant que représentants du nom. Certains membres de la famille ont servi dans la Garde Ecossais en France. Sir Alexander Abercrombie, 1 baron de Birkenbog, fut nommé commissaire du Banffshire, et son fils siégea en tant que membre du Parlement écossais en 1694.

Les Abercrombies étaient au départ profondément attachés à l'Église catholique, à commencer par Robert Abercromby, né en 1534, devenu prêtre jésuite et farouchement opposé à la Réforme. David Abercromby, un parent, ayant étudié à l'étranger, est retourné en Écosse pour s'opposer à la foi protestante, mais s'est plutôt converti. Sir Alexander Abercromby de Birkenbog, créé baronnet de la Nouvelle-Écosse en 1637, était un fervent partisan des Covenanters et s'opposa aux tentatives de Charles Ier d'imposer la religion épiscopale à l'Écosse.

Sir Ralph Abercromby (1734-1801) est né à Menstrie et, après avoir servi dans la guerre de Sept Ans contre Napoléon en tant qu'officier dans les dragons, est devenu député du Clackmannanshire de 1774 à 1780. En 1797, il a commandé les forces britanniques en Irlande. Il assista également à des actions militaires aux Antilles et, envoyé en Méditerranée en 1801, fut mortellement blessé à Alexandrie. Sa veuve reçut une pairie et le titre passa à leur fils aîné. Son frère, Sir Robert, commandait les forces britanniques en Inde et reçut l'Ordre du bain. Il a ensuite été nommé gouverneur du château d'Édimbourg.

Sir John Abercromby (1772-1817), le deuxième fils de Sir Ralph, a servi dans l'état-major de son père et a été capturé et interné par Napoléon en 1803. Après sa libération en 1809, il a été nommé commandant de division en Inde, et en 1810, a dirigé le prise de Maurice. James Abercromby, 1 baron Dunfermline, était le troisième fils de Sir Ralph. Il entra au Parlement en 1803 et occupa le poste de président de 1835 à 1839. John Abercrombie (1780-1844) d'Aberdeen, a déménagé à Édimbourg et, en 1821, a été reconnu comme le premier médecin consultant en Écosse.

Lieux d'intérêt : Le petit hameau d'Abercrombie, est situé à 1,6 km de St Monans dans le Fife. Château d'Airthrey, Pont d'Allan, nr. Stirling, est un château conçu par Robert Adam qui a été acheté par Sir Robert Abercrombie en 1798. Le château et le domaine appartenaient à la famille Abercrombie jusqu'en 1889. Airthrey est maintenant intégré au campus de l'Université de Stirling. Maison Birkenbog, nr Cullen, Banffshire. Construit sur des terres détenues par les Abercombies depuis le 14ème siècle, Birkenbog est une maison du 18ème siècle qui intègre une partie d'un château beaucoup plus ancien. La maison a été abandonnée par la famille à la fin des années 1700. Château de Craigrownie, Cove, Argyll et Bute. Alexander 'Greek' Thomsom a conçu le château baronnial victorien, acheté par les Abercrombies au milieu des années 1800. Maison Fetternear, Kemnay, Aberdeenshire. Propriété des Abercrombies de Birkenbog 1627-1690. Maison oubliée, Turriff, Aberdeenshire. Manoir crénelé privé avec mausolée gothique, construit par les Abercombies dans les années 1900, comprenant un château du XVIe siècle. Château d'Inchdrewer, Banff, Banffshire. Maison tour du XVIe siècle remaniée qui est passée à la famille Abercrombie de Birkenbog au début des années 1800. Château de Menstrie, Menstrie, Clackmannanshire. Maison tour du XVIe siècle achetée par les Abercrombie en 1719.

Le Dr John Abercrombie, l'éminent médecin, résidait au 19, York Place, à Édimbourg. A proximité se trouve Abercrombie Place, également situé dans la nouvelle ville d'Édimbourg. Il a été nommé d'après Sir Ralph Abercrombie qui est tombé à Aboukir Bay à Alexandrie en 1801.

Répartition du nom de famille en Écosse : La plupart des cas du nom de famille Abercrombie se trouvent dans l'Ayrshire, le Falkirk et le Stirlingshire.


Ralph Abercromby PC KCB (1734 - 1801)

Ralph Abercromby est né le 7 octobre 1734 à Menstrie (en gaélique écossais : Meanstraidh) dans le Clackmannanshire, en Écosse.
Il était le fils aîné de George Abercromby of Tulllibody (1705-1800), avocat de formation et descendant de la famille Abercromby de Birkenbog, Aberdeenshire, et de Mary Dundas (morte en 1767) la fille de Ralph Dundas of Manor, Perthshire. [1] [2]

Mariage

Sir Ralph Abercromby épousa Mary Ann Menzies le 17 novembre 1767 à Alloa, Clackmannanshire, Écosse. [3]

Vie politique
Il a été deux fois député du Clackmannanshire, au Pays de Galles et alors qu'il était aux Antilles, il a été nommé gouverneur de Trinidad.

Honneurs
Sir Ralph Abercromby a été nommé chevalier du bain en 1797 et était membre du Conseil privé.


Histoire militaire
Il atteint le grade de lieutenant-général. Il a servi comme commandant en chef en Irlande.
Après avoir été formé pour le droit, Sir Ralph Abercromby (1734-1801) a été commissionné dans les 3rd Dragoon Guards en 1756 et a combattu avec distinction dans la guerre de Sept Ans et les guerres françaises à la fin du siècle.
Il a été fait chevalier en 1795 et, en tant que chef de la campagne des Antilles qui a immédiatement suivi, a reçu de nouveaux éloges.
Alors qu'il était commandant en chef des forces britanniques en Méditerranée en juin 1801, il réussit un débarquement dans la baie d'Aboukir, à Alexandrie, en Égypte. [4]

La contre-attaque française a été repoussée mais Sir Ralph Abercromby est mort des blessures qu'il a reçues au combat à Alexandrie, El Eskenderiya, en Égypte. Il mourut le 28 mars 1801 à bord HMS Foudroyant, qui était amarré dans le port. Il avait 66 ans. Il a été enterré à Fort Saint Elmo, La Valette, Southern Harbour, Malte. [5]
Le général de division Ralph Abercromby PC KCB, est rappelé dans le cénotaphe, la cathédrale Saint-Paul, Londres, City of London, Angleterre, Royaume-Uni. [6]


Guerre de Sept Ans[modifier | modifier la source]

A son retour du continent, il exprima une forte préférence pour la profession militaire, et une commission de cornet lui fut ainsi obtenue (mars 1756) dans le 3e Dragoon Guards. Il a servi avec son régiment pendant la guerre de Sept Ans, et l'occasion ainsi offerte d'étudier les méthodes de Frédéric le Grand a façonné son caractère militaire et formé ses idées tactiques.

Il passa par les grades intermédiaires au grade de lieutenant-colonel du régiment (1773) et de colonel breveté en 1780, et en 1781 il devint colonel de l'infanterie irlandaise du roi. Lorsque ce régiment fut dissous en 1783, il se retira avec une demi-solde.

Jusqu'alors, il n'avait guère été engagé dans le service actif, et cela était dû principalement à sa désapprobation de la politique du gouvernement, et surtout à ses sympathies avec les colons américains dans leurs luttes pour l'indépendance. Sa retraite est sans aucun doute attribuable à des sentiments similaires. En quittant l'armée, il s'engagea pendant un certain temps dans la vie politique en tant que député du Clackmannanshire. Cependant, cela s'avéra peu agréable et, se retirant en faveur de son frère, il s'installa à Édimbourg et se consacra à l'éducation de ses enfants.


Guerre de Sept Ans

A son retour du continent, Abercromby exprima une forte préférence pour la profession militaire, et une commission de cornet lui fut ainsi obtenue (mars 1756) dans le 3rd Dragoon Guards. Il a servi avec son régiment pendant la guerre de Sept Ans, et ainsi, l'occasion lui a été offerte d'étudier les méthodes de Frédéric le Grand, qui a façonné son caractère militaire et formé ses idées tactiques.

Il passa par les grades intermédiaires au grade de lieutenant-colonel du régiment (1773) et de colonel breveté en 1780, et en 1781, il devint colonel de l'infanterie irlandaise du roi. Lorsque ce régiment fut dissous en 1783, il se retira avec une demi-solde.

Il était un fervent partisan de la cause américaine pendant la guerre d'Indépendance américaine et a refusé de quitter sa retraite pour se battre contre les Américains. [3] luttes pour l'indépendance]]. Sa retraite est sans aucun doute attribuable à des sentiments similaires. En quittant l'armée, il s'engage dans la vie politique en tant que député du Clackmannanshire. [1] Après un certain temps, cependant, ce rôle s'est avéré peu agréable, donc il s'est installé à Edimbourg et s'est consacré à l'éducation de ses enfants.


Clan Abercromby

Abercromby/Abercrombie Crest : Un faucon, en hausse, propre, à cloche ou.

Abercromby/Abercrombie Clan Devise : Petit Alta (Il vise les choses élevées).

Histoire du clan Abercromby/Abercrombie : Ce nom de famille provient de la baronnie et de la paroisse d'Abercromby dans le Fife. William de Abercromby (orthographié Haberchrumbie) et Johan de Abercromby du comté de Fife, ont rendu hommage à Édouard Ier d'Angleterre en 1296.

Les Abercrombies de cet acabit, la principale famille du nom, se sont éteintes au milieu du XVIIe siècle, et les Abercrombies de Birkenbog, leurs terres du Banffshire qui leur ont été concédées par l'évêque d'Aberdeen, ont pris le relais en tant que représentants du nom. Certains membres de la famille ont servi dans la Garde Ecossais en France. Sir Alexander Abercrombie, 1 baron de Birkenbog, fut nommé commissaire du Banffshire, et son fils siégea en tant que membre du Parlement écossais en 1694.

Les Abercrombies étaient au départ profondément attachés à l'Église catholique, à commencer par Robert Abercromby, né en 1534, devenu prêtre jésuite et farouchement opposé à la Réforme. David Abercromby, un parent, ayant étudié à l'étranger, est retourné en Écosse pour s'opposer à la foi protestante, mais s'est plutôt converti. Sir Alexander Abercromby de Birkenbog, créé baronnet de la Nouvelle-Écosse en 1637, était un fervent partisan des Covenanters et s'opposa aux tentatives de Charles Ier d'imposer la religion épiscopale à l'Écosse.

Sir Ralph Abercromby (1734-1801) est né à Menstrie et, après avoir servi dans la guerre de Sept Ans contre Napoléon en tant qu'officier dans les dragons, est devenu député du Clackmannanshire de 1774 à 1780. En 1797, il a commandé les forces britanniques en Irlande. Il assista également à des actions militaires aux Antilles et, ayant été envoyé en Méditerranée en 1801, fut mortellement blessé à Alexandrie. Sa veuve reçut une pairie et le titre passa à leur fils aîné. Son frère, Sir Robert, commandait les forces britanniques en Inde et reçut l'Ordre du bain. Il a ensuite été nommé gouverneur du château d'Édimbourg.

Sir John Abercromby (1772-1817), le deuxième fils de Sir Ralph, a servi dans l'état-major de son père et a été capturé et interné par Napoléon en 1803. Après sa libération en 1809, il a été nommé commandant de division en Inde, et en 1810, a dirigé le prise de Maurice. James Abercromby, 1 baron Dunfermline, était le troisième fils de Sir Ralph. Il entra au Parlement en 1803 et occupa le poste de président de 1835 à 1839. John Abercrombie (1780-1844) d'Aberdeen, a déménagé à Édimbourg et, en 1821, a été reconnu comme le premier médecin consultant en Écosse.

Lieux d'intérêt : Le petit hameau d'Abercrombie, est situé à 1,6 km de St Monans dans le Fife. Château d'Airthrey, Pont d'Allan, nr. Stirling, est un château conçu par Robert Adam qui a été acheté par Sir Robert Abercrombie en 1798. Le château et le domaine appartenaient à la famille Abercrombie jusqu'en 1889. Airthrey est maintenant intégré au campus de l'Université de Stirling. Maison Birkenbog, nr Cullen, Banffshire. Construit sur des terres détenues par les Abercombies depuis le 14ème siècle, Birkenbog est une maison du 18ème siècle qui intègre une partie d'un château beaucoup plus ancien. La maison a été abandonnée par la famille à la fin des années 1700. Château de Craigrownie, Cove, Argyll et Bute. Alexander 'Greek' Thomsom a conçu le château baronnial victorien, acheté par les Abercrombies au milieu des années 1800. Maison Fetternear, Kemnay, Aberdeenshire. Propriété des Abercrombies de Birkenbog 1627-1690. Maison oubliée, Turriff, Aberdeenshire. Hôtel particulier à créneaux avec mausolée gothique, construit par les Abercombies dans les années 1900, comprenant un château du XVIe siècle. Château d'Inchdrewer, Banff, Banffshire. Maison tour du XVIe siècle remaniée qui est passée à la famille Abercrombie de Birkenbog au début des années 1800. Château de Menstrie, Menstrie, Clackmannanshire. Maison tour du XVIe siècle achetée par les Abercrombie en 1719.

Le Dr John Abercrombie, l'éminent médecin, vivait au 19, York Place, Édimbourg. A proximité se trouve Abercrombie Place, également situé dans la nouvelle ville d'Édimbourg. Il a été nommé d'après Sir Ralph Abercrombie qui est tombé à Aboukir Bay à Alexandrie en 1801.

Répartition du nom de famille en Écosse : La plupart des cas du nom de famille Abercrombie se trouvent dans l'Ayrshire, le Falkirk et le Stirlingshire.


Voir la vidéo: Abandoned Abercrombie mansion - Elda castle (Mai 2022).